* * * UITGELICHT : Powerpoint presentatie "De 99 Schone Namen van Allah" * * *

donderdag 3 maart 2005

La santé spirituelle

Mash’Allah, enkele uren na het posten van mijn log Hoe lijnen mijn imaan versterkt waarin ik het heb over de combinatie van een gezond lichaam en een gezonde geest, krijg ik in mijn email-box een bericht van ene Mamadou Gueye, net als ondergetekende lid van een Senegalese email-groep.

Via Abdoul Aziz Kebe* ben ik bij deze email-groep terecht gekomen. Niet alle berichten die ik via deze groep binnen krijg, zijn even relevant of interessant, maar het volgende artikel wil ik jullie zeker niet onthouden. Het heet "La Santé Spirituelle" en gaat onder andere over het evenwicht tussen lichamelijke en geestelijke gezondheid, nu net het thema van mijn bovengenoemde log!

*de voorzitter van Cellule Initiatives Zawiya Tijaniyya, een organisatie opgezet onder auspiciën van Serigne Abdoul Aziz al Ibn, de woordvoerder van de familie Sy van Tivaouane, de hoeders van de Tijani-broederschap in Senegal

Dit is dan de complete tekst van het artikel:

"LA SANTÉ SPIRITUELLE

"Pour maintenir sa santé physique et une croissance satisfaisante de son corps, l’homme a besoin, entre bien d’autres choses, d’une alimentation saine, de soins de santé si nécessaire, d’un climat sain et dépourvu de pollution et d’autres facteurs générateurs de maladies. De la mème façon, l’âme humaine a, elle aussi, besoin d’une nutrition saine et de soins de santé convenables pour un développement harmonieux. Autrement, elle dégénère et tend vers la corruption. Certes, la nourriture de l’âme est différente de celle du corps. D’une façon similaire, les maladies spirituelles sont aussi de caractère différent. La connaissance et la foi sont les nourritures de l’âme. Elles la nourrissent, la développent et la fortifient de la mème manière qu’une nourriture bonne et saine nourrit le corps humain. De la mème façon, l’ignorance et la malhonnêteté sont les fléaux de l’âme et aboutissent à la déchéance morale. C’est lá le principal sujet des éthiques islamiques, qui signalent quelles sont les habitudes et les qualités nécessaires pour la solidité et la bonne santé du corps ainsi que de l’âme, et quelles sont les habitudes et les accoutumances qui la dépravent. Elles suggèrent aussi, à la fois les mesures préventives et les mesures curatives relatives à chaque maladie spirituelle.

"La croissance équilibrée

"Comme nous l’avons noté plus tôt, l’homme a deux aspects: l’un physique, l’autre spirituel. Sa croissance dans toutes les deux directions doit être équilibrée. S’il accorde attention seulement à son âme et oublie son corps, il deviendra faible et se sentira diminué. Il ne sera pas seulement privé de son bon état physique et de ses plaisirs matériels, mais aussi dépourvu du moyen de transport qu’il a normalement à sa disposition pour effectuer son voyage spirituel. Avec un corps faible, il a peu de chances de pouvoir s’envoler vers une haute spiritualité. De la même façon, un homme qui passe toute sa vie à manger, à boire et à s’adonner à des parties de plaisir, est sans aucune latitude pour la manifestation de son humanité. Il ne peut pas se hisser au-dessus du niveau des quadrupèdes. Il y a certains moyens et certaines voies susceptibles de conduire l’homme à atteindre le développement à la fois matériel et spirituel. On doit les chercher et les garder en vue, et élaborer un programme pour sa vie, afin que son développement ne cesse ni ne devienne déséquilibré. L’homme a besoin, pour son développement physique, d’une variété d’agents alimentaires et de vitamines, pris dans certaines limites. Si nous consommons de manière excessive une seule sorte de nourriture, cela est aussi nuisible à notre santé que si nous consommons insuffisamment n’importe quel agent alimentaire nécessaire. Pour garder une bonne santé, il est nécessaire d’être actif et diligent. L’inactivité et la paresse affaiblissent le corps. En même temps, le repos est nécessaire aussi. Autant un dur travail incessant ruine la santé, autant la léthargie et un désoeuvrement prolongé rendent mou. Il en va de même pour le développement spirituel. La compassion et la sympathie sont des qualités requises de l’homme. On doit être sensible aux difficultés des autres, toujours prêt à les aider. Mais la sympathie ne doit pas être si excessive qu’elle empêche quelqu’un de punir un traître ou de porter un coup à l’ennemi. Regarder les choses sous tous les angles est l’un des traits caractéristiques les plus importants de l’Islam. Celui-ci appelle à tout ce qui aide au développement complet de l’homme et interdit tout ce qui nuit à un tel développement. Voilà pourquoi la morale islamique joue un rôle constructif et assure une santé spirituelle complète."

Mamadou Gueye had dit commentaar per email ontvangen via www.geocities.com/ayaatdujour. De schrijver/schrijfster is hem onbekend.

Geen opmerkingen:

Een reactie plaatsen

Zeg 't maar

Opmerking: alleen leden van deze blog kunnen een reactie plaatsen.